Percy Cayetano Acuña Vigil

Página organizada por Percy Cayetano Acuña Vigil, está dedicada a temas de información y de discusión del urbanismo, el planeamiento y la arquitectura, enmarcados por mi visión de la filosofía política.

Sugerencias

Comentarios recientes

Se encuentra usted aquí

Los acontecimientos desde Europa 31.07.2016

mm

Los acontecimientos desde Europa 31.07.2016

Merkel en la cuerda floja:

Merkel on the ropes: Thousands of German protesters take to the streets saying she 'Must Go' and a key coalition ally withdraws support to open-door immigration policy after terror attacks 

  • Thousands to gather in towns and cities across Germany today at 3pm
  • They are calling for her resignation over open door immigration policy
  • Comes after four brutal attacks leaving nearly a dozen dead in one week
  • Three of the attackers were among 1.1million who entered as refugees 

Link

Ángela Merkel y su responsabilidad:

Merkel's premiership is hanging by a thread today as thousands gathered to call for her resignation while a key political ally dramatically withdrew his support over immigration policy. 

More than 5,000 protested in Berlin and thousands more throughout Germany over the 'open-door' policy that many have blamed for four brutal terrorist attacks that left 13 dead over the last month.

The Chancellor faced a fresh wave of fury after it emerged that two recent terror attacks and a third killing were carried out by men who entered the country as refugees.

 

Link

 

La Ley Macron:

lunes, 15 de junio de 2015

Loi Macron : Nouvelles mesures.

Loi Macron : le gouvernement va à nouveau

engager sa responsabilité devant l’Assemblée

Le Monde.fr avec AFP | 15.06.2015 à 17h44 • Mis à jour le 15.06.2015 à 18h43

 

Le gouvernement avait déjà eu recours au 49-3 lors de la première lecture de la loi Macron.

 
 
Après avoir recouru à l’article 49, alinéa 3, de de la Constitution lors de la première lecture du projet de loi Macron, le gouvernement engagera à nouveau sa responsabilité, mardi 16 juin, pour permettre l’adoption sans vote du projet de loi « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques » du ministre de l’économie, selon les informations du Monde. Même si cela n’est pas encore « certain à cent pour cent », selon une source gouvernementale, le 49-3 pourrait être engagé en fin de journée mardi, voire mercredi matin, soit un peu moins d’une semaine après l’adoption du texte en commission spéciale.
 

 

L’examen du texte en séance publique, qui devait commencer mardi à 21 h 30, sera avancé à 16 h 15, après la séance des questions au gouvernement, afin de laisser le débat commencer à une heure où de nombreux députés sont encore présents. Emmanuel Macron devrait prendre la parole, suivi du rapporteur général Richard Ferrand (PS), et éventuellement des autres rapporteurs du texte. Puis le gouvernement devrait déposer un certain nombre d’amendements — notamment la suppression de l’article sur la loi Evin et une réécriture de l’article sur l’ouverture dominicale des commerces dans les entreprises de moins de onze salariés —, qui seront ensuite soumis aux députés selon la procédure du vote bloqué, selon l’article 44-3 de la Constitution.
 
Une fois que ces amendements auront été intégrés au texte issu de la commission, Manuel Valls devrait donc annoncer qu’il engage la responsabilité de son gouvernement, conformément à l’article 49-3, sur le texte tel qu’il a été modifié en commission. Ce recours pourrait avoir lieu mardi, en fin d’après-midi.

 

Plus de un millier d’amendements

Le projet de loi, sur lequel plus de un millier d’amendements ont été déposés par des députés dans la matinée de lundi, sera considéré comme adopté, à moins que le gouvernement ne soit renversé par une motion de censure d’ici à la fin de la semaine. A gauche, les députés communistes devraient une nouvelle fois tenter, comme il l’avaient fait sans succès en février, de déposer une motion de censure « de gauche » contre le gouvernement. A droite, le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée, Christian Jacob, a annoncé que l’opposition déposerait une motion de censure en réponse au recours au 49-3.

La décision d’engager la responsabilité du gouvernement a été prise lors d’un déjeuner lundi à Matignon en présence des rapporteurs et de présidents de commissions parlementaires. Lors du congrès du parti socialiste de Poitiers, au début de juin, le premier ministre avait affirmé sa volonté « d’aller très vite » sur la loi Macron, évoquant la possibilité du recours à l’article 49-3. « Manuel Valls fait le choix du courage, de la cohérence. Les débats ont eu lieu (quatre cent trente-sept heures), libérons maintenant notre économie », a ainsi commenté sur Twitter, Hugues Fourage, porte-parole du groupe PS. Comme lui, M. Ferrand et d’autres souhaitaient eux aussi en finir rapidement avec ce texte qui a déjà occupé le Parlement pendant de longues semaines. Texte qui devra toutefois en repasser par le Sénat, avant une lecture définitive à l’Assemblée, où le 49-3 pourrait très bien être de nouveau utilisé.

Leer el artículo completo

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/06/15/loi-macron-le-gouvern...

Le blog de Jean-Luc Melenchon

VIDEO

La France insoumise

Manuel Valls:

Blog de política Francesa : Ivy Cronck Pope

July 23 at 1:25am ·

Blog de Marion Le Pen

Elle a posé les vraies questions à l'Assemblée Nationale. Valls en a perdu ses nerfs !!!

Il faut reconnaître que tout ceci est bien vrai....

See More

Marion Le Pen

Elle a posé les vraies questions à l'Assemblée Nationale. Valls en a perdu ses nerfs !!!

Video

Il faut reconnaître que tout ceci est bien vrai.
Même si l'on n'est pas membre ou sympathisant du FN, on doit reconnaître que la plupart des questions posées sont légitimes et doivent attirer notre attention afin de réagir avant qu'il ne soit trop tard.
Questions posées à l'Assemblée Nationale par Marion Maréchal-Le Pen
Ces questions sont troublantes, n'est-ce pas ?

Lorsque Marion Maréchal-Le Pen a posé ces questions à l'assemblée, la seule réponse de la ministre concernée, Marisole Touraine, a été:
"Vous êtes là pour inciter à la haine et à la discrimination....."

VOICI CES Q U E S T I O N S G E N A N T E S :
- Où est la justice sociale quand on repousse l'age légal de la retraite, alors que tout étranger de 65 ans, n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois, dès son arrivée ?
- Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n'a pas droit à ces 780 euros, au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?
- Où est la justice sociale quand la sécurité sociale en faillite continue de payer à l'étranger, sans le moindre contrôle, des retraites à d'innombrables centenaires disparus depuis des lustres ?
- Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d'État soigne 220 000 sans papiers, chaque année, à raison de 3500 € par malade, alors que la sécurité sociale ne dépense « que » 1600 € par affilié qui travaille et cotise ?
- Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s'en payer une ? 30 % des Français ont différé leurs soins en 2011 !
- Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse identité, au détriment des ayant-droits ?
- Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d'entre eux percevant plus de 10 000 € par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?

- Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?
- Où est la justice sociale quand on sait qu'un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant«infalsifiables» ?
- Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant, alors qu'on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?
- Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que nos élus ont confisqué aux citoyens leur «non» au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?
- Où est la justice sociale quand on accueille, chaque année, plus de 200 000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans emplois et que le chômage atteint déjà 40 % chez la population immigrée ?
- Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti-français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?
- Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés, au nom de la liberté d'expression ?
- Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ?
Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement parce que nos dirigeants ont confondu antiracisme et acceptation de l'autre, avec le renoncement à nos valeurs.
MERCI DE FAIRE CIRCULER CE MESSAGE, à moins que vous ne soyez en osmose

Manuel Valls: Discurso a la Asamblea Nacional.

Brexit: Le discours de Manuel Valls à l'Assemblée nationale !

Manuel Valls a prononcé, le 28 juin 2016, une déclaration du Gouvernement sur les suites du référendum britannique et la préparation du Conseil européen à l'Assemblée nationale, en application de l'article 50-1 de la Constitution. Retrouvez l'intégralité de son allocution.
 
 
 © Freddy Mulongo, Directeur de publication Réveil FM International
 
© Freddy Mulongo, Directeur de publication Réveil FM International

Monsieur le président, Mesdames, messieurs les ministres, Mesdames, messieurs les députés, Le choc est historique : pour la première fois depuis le début de la construction européenne, un peuple a décidé de quitter l’Union. On croit toujours les choses acquises … que ce qui a été fait ne peut être défait … Combien de fois avons-nous entendu parler de l’irréversibilité de la construction européenne ! C’était sans compter sur l’histoire. Elle s’invite quand elle veut. Et surtout quand les peuples le décident ; quand les peuples rappellent à tous ceux qui leur disent : « vous n’avez pas le choix », « il n’y a pas de plan B », que, eux seuls, sont souverains. Les Britanniques se sont exprimés. Il faut respecter ce choix démocratique. Il s’impose à nous tous.

 Dès lors, l’alternative est simple : soit on fait comme toujours, en évitant l’évidence, en essayant simplement de colmater les brèches, avec des petits arrangements ; soit nous prenons enfin notre courage à deux mains, nous allons au fond des choses, nous faisons de ce choc, un électrochoc ! Car l’erreur historique serait de croire que ce référendum ne regarde que les Britanniques. Non ! C’est de l’avenir de chacun des peuples de l’Union qu’il s’agit. Donc aussi, et avant tout, celui du peuple français. C’est pourquoi, le gouvernement a souhaité venir s’exprimer devant vous, en plein accord avec le président de votre assemblée. Parce que je crois profondément à l’Europe, par mes racines, mes origines, mes convictions, je refuse que ce grand dessein dérive.

  Je refuse qu’il chavire et sombre, entraîné par le poids grandissant des populismes. Je refuse que nous cédions au fatalisme, au pessimisme. Je refuse que nous subissions. Pour cela, chacun doit réinterroger ses certitudes, se remettre en question.

1. Le constat : un profond malaise en Europe Je sais bien que certains diront que le résultat de ce referendum n’est pas surprenant. Après tout, le Royaume-Uni a toujours eu une relation « particulière » à l’Europe. Un pied dedans, un pied dehors, comme on a coutume de dire.

 Cette analyse serait fatale. Le vote de jeudi dernier révèle quelque chose de beaucoup plus profond. L’heure n’est plus à la prudence diplomatique. Il faut crever l’abcès. Ce vote montre le malaise des peuples. Ils doutent de l’Europe. Ils ne comprennent pas ce qu’elle fait ; ne voient pas ce qu’elle leur apporte …

Pour eux, l’Europe est envahissante sur l’accessoire et absente sur l’essentiel. Pire, ils ont le sentiment qu’elle impose ses choix et joue systématiquement contre leurs intérêts. Le slogan des pro-Brexit, « reprendre le pouvoir », dit très clairement les choses. On ne peut pas l’ignorer. L’Europe se fera avec les peuples. Sinon elle se disloquera.  

Leer el discurso completo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

 
Último envio:

Attaque à la machette en Allemagne: une mère de 4 enfants âgée de 45 ans tuée par un jeune homme de 21 ans

Rédaction en ligne

Après son divorce, Jolanta K. 45 ans, a déménagé en Allemagne. Cette mère de 4 enfants a été victime de la barbarie d’un jeune homme de 21 ans, immigré syrien. Les faits se sont déroulés dimanche dans la petite ville de Reutlingen, à 40 kilomètres de Stuttgart.

Después de su divorcio, Jolanta K. 45, se trasladó a Alemania. Esta madre de 4 hijos ha sufrido el ataque barbaro de un joven de 21 años, un inmigrante sirio. El incidente ocurrió el domingo en la pequeña ciudad de Reutlingen, a 40 kilómetros de Stuttgart.

</p>
<p>

DailyMail

Jolanta K. est morte dimanche après avoir été poignardée à plusieurs reprises à la machette par un jeune homme de 21 ans. La Polonaise vivait en Allemagne après avoir quitté la Pologne à la suite de son divorce. Employée dans un Kebab, elle a croisé la route d’un jeune réfugié Syrien de 21 ans. Le jeune homme serait tombé fou amoureux de Jolanta, mais la quadragénaire n’aurait jamais accepté ses avances.

Jolanta était mère de quatre enfants, âgés de 19 à 23 ans.

Jolanta K. murió el domingo tras ser apuñalada en repetidas ocasiones con un machete por un joven de 21 años. La polaca vivía en Alemania después de salir de Polonia a raíz de su divorcio. Empleada en un kebab, se cruzó con un refugiado sirio joven de 21 años. El joven se habría enamorado de Jolanta, pero ella de cuarenta años nunca acepto sus avances.
Jolanta era madre de cuatro hijos, de 19 a 23 años.

Comparto el video del debate presidencial entre el Presidente Hollande y el Presidente Sarkpzy hace cuatro años.

Importante porque se trata aspectos de plena actualidad.

 

 

 

Categoria: