Percy Cayetano Acuña Vigil

Página organizada por Percy Cayetano Acuña Vigil, está dedicada a temas de información y de discusión del urbanismo, el planeamiento y la arquitectura, enmarcados por mi visión de la filosofía política.

Sugerencias

Comentarios recientes

Se encuentra usted aquí

Ataque Kurdo al EI en Sinjar

KI

Les Kurdes lancent la bataille de Sinjar contre l’EI

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 12.11.2015 à 07h06 • Mis à jour le 12.11.2015 à 17h07

Les Kurdes tentent de reprendre à l'Etat islamique la portion de route située au niveau de Sinjar permettant de relier Mossoul à Rakka.

Les forces armées kurdes ont lancé une vaste offensive contre l’organisation Etat islamique (EI), jeudi 12 novembre, pour reprendre la ville de Sinjar et la région aux alentours, située sur une voie d’approvisionnement stratégique des djihadistes entre leur « capitale » syrienne, Rakka, et Mosoul, cœur de leur pouvoir en Irak.

Selon des responsables kurdes, jusqu’à 7 500 peshmergas prennent part à l’opération, sur trois fronts, destinée à reprendre Sinjar et à « établir une zone tampon pour protéger Sinjar et ses habitants » des tirs d’artillerie. Les Kurdes sont appuyés par l’aviation américaine, qui a effectué une vingtaine de bombardements dans la région avant que l’offensive au sol ne soit lancée.

« Etablir une zone tampon »

Les forces kurdes affirment avoir coupé une partie de l’autoroute 47, axe qui permet à l’EI de faire circuler facilement matériel et hommes entre les pays, ce qui constituerait un coup majeur porté aux djihadistes. Selon des journalistes sur place, les échanges de tirs s’intensifiaient, plusieurs heures après le lancement de l’offensive. Le bruit des bombardements américains se mêlaient à ceux des attaques-suicides des djihadistes.

Ci-dessous, un camion-suicide piloté par un djihadiste est détruit par un missile :

Les forces de l’EI semblaient avoir anticipé l’offensive — préparée depuis plusieurs semaines — et ont envoyé des renforts, selon un général de division kurde interrogé par le New York Times. Des experts contactés par le New York Times estiment que l’EI pourrait contourner le grand axe pour emprunter de petites routes et continuer l’approvisionnement. « Le trafic sera repoussé vers les pistes dans le désert et les routes locales au sud de Sinjar, ce qui réduira fortement le flux », concède Michael Knights, expert militaire au Washington Institute for Near East Policy.

L’EI s’est emparé de Sinjar en août 2014, se livrant à des exactions massives contre la minorité religieuse yézidie qui y habitait. Des milliers de yézidis avaient alors été pris au piège plusieurs semaines dans des conditions très difficiles dans les monts Sinjar, surplombant la ville. Les Etats-Unis avaient avancé la situation des yézidis comme l’une des justifications pour lancer en août une campagne de raids aériens en Irak contre les djihadistes.

Regarder le reportage en photos: L'exil dramatique des Yézidis

Ailleurs sur le webContenus sponsorisés par Outbrain

Sur le même sujet

Categoria: